Q&A: Sebastian Herkner

14 juin, 2021

Basé à Francfort, en Allemagne, Sebastian Herkner y a fondé son studio de design éponyme en 2006. Il crée des meubles, des luminaires et des éléments de décoration pour de grandes marques internationales, notamment pour Vibia, pour qui il a conçu la collection Kontur. Réputé pour sa fusion de l’artisanat traditionnel et des nouvelles technologies, M. Herkner a reçu de nombreuses récompenses, dont plusieurs prix de design Archiproducts et Stylepark, et il a été désigné comme l’un des 100 meilleurs designers de l’année par AD Allemagne et AD France. Lisez la suite pour savoir ce qui l’inspire – et la leçon de design la plus importante qu’il ait tirée jusqu’à présent.

Quand avez-vous ressenti le désir de devenir designer ?

J’aime utiliser mes cinq sens pour découvrir le monde qui m’entoure et le comprendre. C’est un processus très intuitif. La créativité, c’est ma façon de me connecter et de trouver de nouvelles réponses.

Où puisez-vous le plus pour vous inspirer lorsque vous créez ?

L’observation et l’expérience sont les clés de l’imagination et de la créativité. C’est un processus très personnel, et s’il n’est pas vraiment programmable, il est assurément crucial.

Quelle est la partie du processus créatif que vous préférez ?

J’ai toujours le cœur qui bat la chamade lorsque j’entre dans un atelier pour voir le premier prototype d’un client. C’est un moment très mystique, votre idée initiale prend vie, elle devient tangible.

Si vous pouviez choisir un super-pouvoir, lequel ce serait ?

La patience. Lorsque j’ai une idée de produit ou que je cherche un matériau, je veux toujours voir le résultat final le plus vite possible. Il m’est très difficile d’attendre, parfois jusqu’à six mois, pour obtenir un premier échantillon d’un tapis que j’ai conçu.

Selon vous, dans quelle mesure cette « nouvelle normalité » affecte-t-elle le monde du design ?

Nous avons tous été confrontés au confinement et nous sommes restés à la maison pendant un certain temps à réfléchir à ce que signifie réellement pour nous le « chez soi », avant, pendant et après le Covid. La qualité de notre domicile et ce que nous en attendons ont changé, tout comme l’idée de liberté. Ces expériences ont une incidence sur le design même. Il ne s’agit pas seulement d’imaginer des bureaux à domicile, mais aussi, de plus en plus, de reconsidérer la production, l’utilisation des matériaux, l’importance de la qualité et de la durabilité. Je perçois un point d’inflexion dans le comportement vis-à-vis de la consommation. Il y a une vision de la réutilisation des produits, du soin qui leur est accordé et de leur transmission.

Une fois que nous serons à nouveau autorisés à voyager, quelles destinations recommanderiez-vous à un confrère professionnel ou à un étudiant en design ou en architecture ?

Ce n’est pas la distance qui nous sépare d’une destination qui compte. Je pense que nous avons tous eu la chance de nous connecter plus profondément à nos quartiers et aux endroits magnifiques qui se trouvent juste à côté de chez nous. Pour trouver l’inspiration et la satisfaction, il n’est pas du tout nécessaire de faire le tour du monde.

Quelque chose qui ne manque jamais dans votre frigo ?

Des glaçons pour boire un verre le soir.

Votre moment préféré de la journée, c’est…

Chaque seconde. Chaque jour est différent et constitue toujours un nouveau défi.

Une leçon de vie ou de design importante que vous avez apprise ?

À mon sens, il est nécessaire de mentionner l’importance de l’artisanat. Les artisans sont les personnalités les plus importantes dans le monde du design. Ce sont elles, les personnes qui donnent de la beauté et de l’âme à un produit. Je suis si heureux de collaborer avec ces femmes et ces hommes extraordinaires, de la Colombie à Taiwan, sur des projets de design passionnants.